De nouveaux outils

Les outils des humanités numériques, qui n’étaient pas à la disposition des chercheurs de la génération précédente, comme la lexicométrie, la logométrie, la modélisation des thèmes, la navigation par les liens hypertexte, les index fréquentiels, l’encodage et la fouille de texte, les statistiques pour l’historien (qui sont spécifiques, vu les données de départ), l’élaboration de concordances entre les textes…, nous permettent de travailler à une échelle beaucoup plus large et donnent l’occasion de collaborations entre des chercheurs et des équipes de recherche de spécialités différentes.

Nous travaillons sur des textes, produits sur différents supports (inscriptions lapidaires, papyrus, ostraca, textes inscrits sur parchemin ou sur papier…), et parfois des images ou d’autres documents (sceaux, monnaies…). L’analyse de ces documents par les outils en question nous permettent de compiler, analyser et diffuser de grands ensembles de données.

Dans une certaine mesure, l’aptitude des chercheurs à appliquer ces outils aux textes dépend de leur existence sur un support numérisé. Or, l’essentiel des matériaux alimentant ce programme de recherche est imprimé mais pas numérisé.

En attendant que nous n’entreprenions une numérisation de notre corpus à une large échelle, nous produirons plusieurs ressources numériques, ce qui permettra l’étude du concept de paix dans un cadre multi-culturel pour les langues et les périodes concernées par notre projet.

 

Une partie de nos résultats de recherche seront des ressources en ligne : d’une part, ce site Internet sur lequel seront :

  • des notices informatives sur les langues traitées et les corpus analysés ;
  • des articles produits par une équipe internationale de chercheurs réunis autour de ce projet ;
  • une base de donnée lexicale, contenant les termes principaux, considérés comme pertinents pour l’étude du lexique de la paix dans chaque langue 
    • Cette base de données sera consultable et permettra aux utilisateurs d’explorer le concept de paix par langue, par référent, par tradition culturelle, par date, par contrée, etc ;
  • Cette base de donnée génèrera un dictionnaire des termes du champ lexical de la paix en différentes langues.

 

Développement et diffusion de la connaissance

Une analyse des référents de ce lexique, sera illustrée par l’usage qui en est fait dans les textes de notre corpus. Des exemples seront donnés.

Une fois ceci acquis, la base de données multilingue permettra de générer de nouvelles perspectives et de forger de nouvelles hypothèses concernant le développement, la transmission et les frontières des concepts du champ lexical de la paix dans les différents contextes culturels.

Ce traitement de la documentation par des outils lexicographiques qui sont la base de ce programme permettent non seulement de produire de nouvelles connaissances grâce à de nouvelles méthode, mais aussi à renouveler les modalités de transmission de la connaissance.

Ainsi, les spécialistes des autres disciplines comme le grand public cultivé aura accès à des données jusqu’ici réservées aux spécialistes : historiens et philologues.

Pour citer cet article

S. Denoix & K. Dosoo, « Les mots de la paix, éléments de méthode : les humanités numériques », Les mots de la paix/ Terminology of Peace [en ligne], mis en ligne le 25/11/2015, consulté le 23/10/2021

URL : http://www.islam-medieval.cnrs.fr/Joomla/index.php/livres-en-preparation/humanites-numeriques